Patrimoine public

Réhabilitation du Prieuré

Localisation : Espagnac-Sainte-Eulalie (46)
Maître d’ouvrage : Commune d’Espagnac-Sainte-Eulalie
Année : 2018

Voir le diaporama

Vue depuis le jardin du Prieuré

Le prieuré de chanoinesses du Val Paradis est fondé vers 1150.
Une bulle du pape Jean XXII, donnée en juillet 1330, apporte quant à elle des précisions sur le rôle d’Aymeric d’Hébrard, évêque de Coïmbra (Portugal) : il aurait fait bâtir le couvent sur un terrain qu’il avait acquis, pour cent religieuses, en s’en réservant le patronage, à titre privé, avec le consentement de l’abbé de la Couronne auquel il soumit le monastère.
Le prieuré comportait un cloitre dont il ne reste aucun vestige.
Il jouxte au sud l’église dédiée à Saint Augustin, avec laquelle il communiquait par des ouvertures aujourd’hui murée.
Le bâtiment est profondément transformé au 18° siècle, modification des niveaux de planchers, démolition de voûtes dont il subsiste les naissances dans les parties basses.
La restauration réhabilitation doit permettre d’accueillir les pèlerins du chemin de St Jacques de Compostelle et de rénover les logements.
La très belle baie géminée sera restaurée.